Festival de la cité de Lausanne - du 28 juin au 3 juillet 2011 - 40ème édition

Slow Joe & the Ginger Accident

Quand un groupe de rock rencontre un crooner de rue indien. Des chansons d’amour larmoyantes sur fond de bluesrock groovy. Immanquable.

Slow Joe & the Ginger Accident

Soul-rock (Inde, Suisse)

Slow Joe, c’est un peu le Compay Segundo de Goa, version rock. A près de 70 ans, il ne chante pas la musique traditionnelle de son pays, mais toute la douleur et le blues d’une Amérique qu’il n’a jamais visitée. Avec son timbre soul et sa voix aussi grave que le pire des chagrins d’amour, Slow Joe a la dégaine du crooner immortel. Un flegme imperturbable qui lui vaut d’ailleurs son surnom, Slow Joe.

Contrairement au Buenavista Social Club, Slow Joe n’a pas été embarqué dans les réseaux internationaux de Ry Cooder. En 2007, cet ancien héroïnomane, devenu rabatteur pour les hôtels de Goa, rencontre Cédric de la Chapelle, jeune guitariste français en voyage en Inde. En quelques jours, l’alchimie opère entre les deux musiciens. Le Lyonnais s’en retourne seul chez lui, avec sous le bras l’enregistrement des chansons de son nouveau coéquipier. Là, il crée un quartet rock au son furieusement vintage avec lequel il habille la voix de son ami indien. Ainsi est né Slow Joe & the Ginger Accident!

Si Slow Joe chante aujourd’hui ses propres compositions, il maîtrise aussi les grands classiques de Frank Sinatra, Elvis Presley ou Ray Charles. N’ayant jamais cherché à devenir chanteur, ce rockeur de Goa chante avant tout pour lui. Et compose des chansons d’amour comme il ne se fait plus en Occident. Un genre que Cédric de la Chapelle n’aurait d’ailleurs jamais osé investir sans ce compagnon de route hors norme!

Fin 2009, Slow Joe & the Ginger Accident donne son tout premier concert aux Transmusicales de Rennes. Une aventure rare qui se poursuit et qui fait halte au Festival de la Cité.

Horaires

  • Samedi, 2 juillet

    Arche du Pont Bessières

    22:30

Crédits


Liens